L' Atelier

La réception :

Ce sont les producteurs eux-mêmes qui viennent, à tour de rôle, livrer leur récolte à la Coopérative.
Chaque contenant (en général des big-bags) est pesé et un échantillon est prélevé pour mesurer l'humidité des haricots. Une étiquette de traçabilité est ensuite créée pour identifer chaque big-bag. Elle comporte les élements suivants : identifiation du producteur, de la parcelle et du tuteur, date de livraison, poids et humidité.
Un bon de mise en dépôt est délivré au producteur et le service technique se charge ensuite des étapes suivantes.
 
 

La ventilation :

La première étape consiste en une ventilation grâce à une boîte à cascade : les éléments lourds (haricots) tombent tandis que les éléments légérs sont aspirés et séparés des haricots. On élimine ainsi une partie des gousses, les poussières, les grains avortés...
L'humidité est à nouveau prise au cours de cette étape pour s'assurer de l'humidité de chaque big-bag.
L'étiquette de traçabilité est mise à jour avec les nouvelles informations : poids et humidité.

Le séchage complémentaire :

Si l'humidité du big-bag  est supérieure à 17%, on procède alors à un séchage complémentaire dans un four au gaz, ventilé et régulé thermostatiquement. Il est composé de 8 pallox.
Le séchage est limité à 30 °C.
Après contrôle de l'humidité finale de chaque pallox, les haricots sont remis en big-bag et l'étiquette de traçabilité mise à jour une nouvelle fois avec le poids et l'humidité après séchage ainsi que le temps de séchage.
 

Dès que l'ensemble d'un lot (un producteur, une parcelle et un tuteur) est ventilé et sec, il est prêt à être trié par le service technique.

 

Le calibrage :

La première étape consiste en un calibrage grâce à trieur cylindrique composé de 4 grilles avec des trous ovales ou ronds de tailles différentes afin de retirer les grains cassés, les petits grains, les résidus de culture et les petits corps étrangers.
Le trieur dispose également d'une aspiration pour retirer une nouvelle fois les éléments légers: poussières et gousses.
 

Le tri colorimétrique :

 
Les haricots passent ensuite dans un trieur optique.
Les haricots avancent par l'intermédiaire d'un vibreur sur une plaque inclinée à 45° disposant de 24 canaux. Les haricots avancent en file indienne à grande vitesse et passent devant 2 blocs caméra qui vont les analyser devant et derrière. Si les caméras détectent un défaut de couleur, un système d'éjection par air comprimé expulse le haricot tâché du circuit.
Afin de garantir une qualité optimale, les lots passent 2 fois au trieur optique.
Ce triage est complété par le passage des haricots sur un aimant captant les possibles éléments métalliques toujours présents.
 

L'agréage :

Pendant toute l'opération de triage, les techniciens habilités de la Coopérative procèdent à des opérations de contrôle de la qualité des lots. Taille des grains, défauts d'aspect, propreté, ... tout est observé. Tous les résultats d'agréage sont enregistrés sur la fiche d'agréage du lot.
 

 

Pesage-Ensachage :

Une fois le lot agréé, les haricots sont pesés par une peseuse associative et mis en poche grâce à une ensacheuse verticale.
Les haricots sont conditionnés en poche de 5 kg, 1 kg, 500 g ou 250 g.

Contrôle qualité :

L'ensemble des poches et sachets conditionnés passent ensuite sous un détecteur à rayons X qui éjecte tout conditionnement contenant un corps étranger et notamment les cailloux potentiellement présents.
 

Traitement thermique :

Toute la production est traitée par choc thermique par le froid, dans le strict respect d'un rapport temps/température, afin d'éradiquer tout risque de développement des charançons, principal fléau des légumes secs.

 

Au retour du traitement thermique, le Haricot Tarbais est prêt à être commercialisé et dégustés sous toutes ses formes !

 

 

Précédent Suivant
Partager sur les réseaux sociaux :